Le plus recyclable des déchets !

Quel est le déchet que l’on pourrait qualifier de plus recyclable possible ? On aurait naturellement tendance à penser à la canette en métal ! Mais pourquoi donc ?

Tout d’abord je pense qu’il est nécessaire de définir ce qu’est un métal. Ce n’est pas un matériau mais une famille de matériaux faisant partie des quatre grandes familles suivantes :

  • les céramiques (verre, porcelaine, pierre)
  • les organiques (bois, coton, lin et autres fibres naturelles)
  • les plastiques (thermoplastiques et thermodurcissables)
  • les métaux

à cela s’ajoute une cinquième famille que l’on appelle les composites, mais qui ne regroupe que des assemblages entre les quatre premières familles.

Et dans la famille des métaux on peut encore faire une distinction entre deux types différents :

  • Les ferreux : Tout les alliages qui contiennent du fer (Acier, Fonte)
  • Les non ferreux : Tout le reste (Aluminium, cuivre, étain)

Les deux métaux les plus utilisés dans le monde sont l’acier et l’aluminium

La principale distinction qui nous intéresse entre ces deux familles est une des propriétés du fer. A l’état naturel, il a des propriétés magnétiques passives, ce qui le rend particulièrement facile à collecter.

En effet, la majorité de l’acier utilisé dans le monde est recyclé, et cela grâce à un taux de collecte exceptionnel(1) vu que, même en cas d’erreur de tri et s’il finit dans un sac poubelle noir, il pourra être récupéré dans les mâchefers (les restes de déchets brûlés à la sortie de l’incinérateur ) à l’aide de gros aimants (on aura cependant utilisé de l’énergie pour le brûler).

Mais revenons à nos canettes, acier ou aluminium ?

Quand j’étais petit mon père m’apprenait qu’on pouvait facilement déterminer si le matériel était un acier à l’aide d’un aimant (il travaillait dans la sidérurgie, dans une entreprise qui produit justement de l’acier à usage alimentaire). Je me souviens très bien qu’à l’époque les cannettes étaient 100% en acier. Super donc !

Le « marché » de la canette

Sauf que la donne a un petit peu changé depuis. Je suis tombé récemment sur un article de la Start-up « la boucle verte » nommé « La désillusion d’une start-up de l’économie circulaire » (Je vous invite à aller le lire il nous apprend pas mal de choses intéressantes). Il s’agit en fait du créateur de cette start-up qui nous explique pourquoi ils ont jetés l’éponge et la vérité derrière le recyclage des canettes.

Pour résumer, la boucle verte c’est une petite start-up qui avait pour ambition de collecter des déchets pour les revendre à des entreprises qui les retransformerait en matière première, et ainsi améliorer l’économie circulaire. Quoi de plus naturel pour commencer que de choisir cette bonne vieille canette, « Soi-disant composée à 100% de métal et recyclable à l’infini ». Après leur première désillusion sur la valeur du métal (un maigre butin de 38€ chez le ferrailleur correspondant, en gros, à une camionnette rempli de canette) ils décidèrent de faire la collecte directement auprès des fast-food grâce à leur fameux « Can’ivor ». Il se sont rendu compte à ce moment là que la plupart de leur client s’associait à eux non pas par soucis de récupérer des canettes usagées mais bien pour améliorer leur image écologique (le fameux « Green washing »).

Mais ce qui nous intéresse vient après. Dans beaucoup de site qui traite du sujet on peut lire, qu’en France, « 60% des canettes aluminium sont recyclées »(2) (bon cela implique déjà qu’il doit y avoir pas mal de canettes en aluminium…), ils sont donc parti en quête d’informations pour vérifier ce chiffre, et… c’est pas joli joli…

Sur les 100% de canettes aluminium jetées en France :

  • 20% partent au recyclage (tri sélectif)
  • 80% partent dans le tout venant

Sur les 80% qui partent au tout venant, la moitié est « valorisé » en récupérant les résidus des mâchefers : Sur cette partie « valorisée », 45% de l’aluminium est récupéré et refondu (en ayant perdu beaucoup de propriétés mécaniques) et les 55% restant sont, tout simplement utilisés dans le BTP comme sous-couche routière, comme tout le reste des mâchefers en fait…

Donc, après avoir remis les chiffres à leur place, on a donc, en France, sur 100% de canettes aluminium jetées :

  • 38% sont recyclées comme matière première secondaire
  • 22% sont « valorisées » en sous-couche routière
  • 40% sont directement enfouies en décharge

Pas très sexy en effet… Je vous laisse lire la suite de l’article si le cœur vous en dit, c’est un décryptage très intéressant sur le business du recyclage, « l’illusion de la croissance verte » (ce qui n’est pas le sujet d’aujourd’hui, mais on y reviendra)

Canette Acier ou canette Alu ?

Bon, et nos canettes acier alors ? elles en sont où ? Ayant encore chez moi dans un stock poussiéreux quelques canettes d’une célèbre marque américaine de détergent et un bon gros aimant néodyme, je vais faire le test afin d’être fixé !

Eh bien surprise ! On y trouve les deux ! En effet le corps + le fond de la canette sont en acier tandis que l’opercule du dessus + la languette sont en Aluminium !

Et là, c’est le drame ! Corps en Acier et opercule + languette en Alu ! (On notera au passage la mention « Je suis 100% recyclable »)

Du coup on est quasiment certain que l’opercule en Alu ne sera jamais recyclé, une si petite partie noyée dans un corps en acier ne vaut clairement pas le coup.

Le meilleur déchet ?

C’est bien beau tout ça, mais qu’est ce que ça nous apprend ? Même si les canettes étaient faites uniquement d’acier, certes c’est recyclable, mais ça demande quand même beaucoup d’énergie à fondre, collecter, refondre (sans compter l’énergie inutilement gaspillée dans les incinérateurs quand elles arrivent par le tout venant) et tout ça pour un objet dont la durée de vie d’utilisation n’est seulement que de quelques heures (voire quelques minutes).

Et là on ne parle que du métal, l’une des matières les plus faciles à recycler, tout les autres plastiques, déchets souillés et autres emballages multi-matériau qu’on ne sait même pas recycler, que l’on « valorise » en brûlant, la plupart de nos déchets finissent sous nos routes ou dans une décharge…

Le meilleur déchet ? c’est tout simplement celui qu’on ne produit pas, on peut mettre en place toutes les politiques de tri, recyclage et « revalorisation » possible et imaginable, cela restera toujours un gaspillage de temps, de ressources et d’énergie, la meilleure façon de l’éviter, c’est de ne pas le créer.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout, n’hésitez pas à commenter, partager, réagir dans les commentaires, on s’améliore toujours avec l’avis de tous ! 🙂

Sources :

(1) https://www.citeo.com/le-mag/les-chiffres-du-recyclage-en-france/

(2) https://www.elise.com.fr/les-dechets-recycles/recyclage-canettes.html

Publié par Mushu Kuneo

Ingénieur en mécanique de formation, j'ai toujours été passionné par la compréhension du monde, autant en terme de physique, que de social et sociétal. J'essaye maintenant d'expliquer le monde dans lequel on vit pour essayer de construire un nouveau futur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :